14 novembre 2009

Ceci n'est pas de la publicité

Je vous poste l'information que Amel (merci Amel pour ton travail :-)) a reçu à travers un mail, en date du lundi 9 novembre 2009 de la part de Claire Fremilly, Responsable relations consommateurs du Groupe Bel. Un mail portant référence : 65833-84395 CF/JP.
Je vous poste l'information en liens et en images pour vous faciliter la compréhension et l'identification des produits. Je ne fais en aucun cas de promotion pour ces produits avec lesquels je n'ai aucun lien commercial. Je tenais à le préciser.
Voila ce que dit ce mail :


Nous faisons suite à votre demande à propos de la présence de gluten dans nos produits et vous remercions de nous avoir interrogés.
Nous n'ajoutons pas de gluten dans les produits suivants :

- LA VACHE QUI RIT
vqr_gamme_home20373

- toute la gamme TOASTINETTE
orphea_43835

- toute la gamme MINI BABYBEL, BABYBEL
babymaxi_gamme24430
- toute la gamme LEERDAMMER

leerdammer_portion_8447

- KIRI crème
gamme_prod_1

- KIRI Chèvre
gamme_prod_3

- KIRI Golo
gamme_prod_4

- Kiri Pot
kiri_pot_fiche37197

- PORT SALUT
portsalut_gamme_20399

- COUSTERON
cousteron_gamme24561

- toute la gamme SYRTOS
syrtos_d_s_nature_fiche37211

- toute la gamme BOURSIN
gamme_tartiner60009

- toute la gamme SYLPHIDE
syl_gamme_home20337

Les produits suivants contiennent du gluten :

- Kiri goûter
gamme_prod_2

- Pik & Croq
pik_croq_large


Avec une précision à la fin du mail :

Nous vous précisons que vous pouvez vous fier à l'étiquetage mentionné sur l'emballage.

Posté par Oumelkheir à 09:04 - - Permalien [#]


08 novembre 2009

Levure Nouara

Je viens de recevoir le certificat d'absence de gluten de la part de la levure Nouara. Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand :-)

Levure_Nouara

Posté par Oumelkheir à 16:26 - - Permalien [#]

26 octobre 2009

Chef Osama

Suite à l'annonce de Linda (en commentaire), j'ai suivi (en réalité j'ai failli oublier, mais j'ai réussi à voir la fin) l'émission "Maâ Osama Atyab" sur la chaîne DubaïTV. Heureusement qu'il y a le net et vous pouvez même voir certaines de ses émissions ici.
L'émission était entièrement consacrée au régime sans gluten et de nombreuses recettes ont été données. Elles seront bientôt disponibles sur son site officiel, sur la page "وجبات خاصة"
ou en anglais (le site est bilingue) "Specials".
Il y a déjà une recette intéressante : Petits biscuits à la farine de riz.

Posté par Oumelkheir à 10:14 - - Permalien [#]

12 juin 2009

Kesra/ Pain au tadjine

Depuis la simple galette de pain jusqu'à la pâte à pizza en passant par khobz eddar, et grâce aux conseils avisés de Viviane (voir dans les commentaires de "Galette de pain") sur la levure de boulanger, ainsi qu'à l'initiative de Karima qui nous a depuis, permis d'utiliser la levure Saf-Instant en toute sécurité, personnellement j'ai fait beaucoup de chemin.

Aujourd'hui, je vous présente une nouvelle "expérience" : du pain au tadjine, de la kesra, du matlou', appelez-la comme vous voudrez, ce qui est sur c'est qu'elle est "sans gluten" mais également très proche du "vrai" pain au tadjine :-)

La recette est entre les trois recettes liées plus haut, entre la galette de pain, la pâte à pizza et le pain au four/khobz eddar. Vous aurez le loisir par la suite de la modifier et de l'améliorer selon votre propre goût.

150g de farine de maïs - 1/2 cuillère à café de sel - 1 œuf - 2 cuillères à soupe d'huile - 1 cuillère à soupe de levure Lesaffre (Saf-Instant) diluée dans 0,5 dl d'eau tiède + 1 cuillère à café de sucre.

Mettre dans une terrine la farine de maïs, le sel, l'œuf, et l'huile. Travailler entre les paumes des mains pour imprégner la farine du gras et de l'œuf. Ajouter alors le mélange eau+levure+sucre qui devrait avoir commencé à lever. Ramasser la pâte en une boule molle en ajoutant un peu de farine si nécessaire pour décoller à peine la pâte des doigts. Couvrir et laisser reposer un moment : d'une demi-heure à une heure environ dans une température favorable.

Dix minutes avant la cuisson, faire chauffer le tadjine sur le feu, et le réduire ensuite à la température adéquate pour ne pas brûler la galette. Retravailler la pâte dans la terrine et reformer une boule pour l'étaler directement en forme de galette bien ronde sur le tadjine. Laisser cuire jusqu'à ce qu'elle devienne sèche par dessus, retourner alors et laisser cuire l'autre face. Retirer alors du feu et couvrir d'un torchon. Surtout ne pas conserver dans du plastique.

Quelques photos :

celiac_001

La farine utilisée

celiac_005

Le mélange (farine+oeuf+huile) travaillé avant d'ajouter la levure

celiac_006

Laisser reposer

celiac_007

Ce tadjine fait 25cm de diamètre

celiac_008

Face 1

celiac_009

Face 2

celiac_011

L'image est un peu floue c'est vrai, mais on remarque bien l'épaisseur n'est-ce pas?

Posté par Oumelkheir à 17:48 - - Permalien [#]

24 mai 2009

Les additifs alimentaires (bis)

Bis, parce que j'ai déjà eu à en parler ici et ici, mais en faisant une recherche sur un additif en particulier : le 1442*, je suis tombée sur ce site : Manger Sain ! Un site très intéressant spécialement dédié à une meilleure compréhension des additifs alimentaires, de leur toxicité et du danger qu'ils représentent pour tout le monde et pas seulement pour le régime sans gluten.

Une très longue liste d'additifs alimentaires est mise en ligne avec des précisions et des détails pour chacun d'entre eux. Et pour mieux nous aider à déchiffrer ces codes, ils proposent aussi deux listes à imprimer et à utiliser quand vous faites vos courses. Je les poste ici pour la bonne cause bien sur...

* Le 1442 est un additif contenu dans le Lben "Soummam". Je ne suis pas sûre mais je crois qu'il n'était pas indiqué sur les anciens emballages. Je n'en consommais pas tout le temps, mais je n'ai jamais pensé que le Lben (petit lait) pouvait contenir du gluten... seulement plus que le risque de contamination par le gluten, l'additif en lui-même est classé sur cette liste dans la catégorie "toxique" !

Additifs_alimentaires_Page_1

Additifs_alimentaires_Page_2

Posté par Oumelkheir à 10:51 - - Permalien [#]


19 mai 2009

Génoise

J'ai trouvé cette recette ici, elle est très facile  et très rapide à faire. J'ai évidemment du l'adapter au régime sans gluten mais j'ai du aussi l'adapter à mon four, d'où les quelques différences entre la recette originale et celle-là. Le plus important, c'est que depuis le temps que je cherchais un moyen de "réussir" les biscuits sans gluten aussi bien que les biscuits à la farine de blé, je viens de trouver le meilleur moyen de le faire à travers cette recette. En fait, le truc c'est ça : commencer d'abord par les blancs en neige. Et je peux vous assurer que telle que je l'ai faite elle ressemble exactement à la photo ci-dessous.

4 œufs - 125 g de sucre - 125 g de farine de maïs - 1 paquet de levure chimique.

Le secret de la réussite de cette génoise, c'est la rapidité d'exécution à l’aide d’un robot ou d’un batteur électrique. C’est pour cette raison qu’il faudra tout préparer avant de vous lancer : préchauffer le four, beurrer le moule, peser les ingrédients, mélanger la levure à la farine et séparer les blancs des jaunes d'œufs.

Commencer par monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Quand ils sont très fermes, ajouter le sucre et battre encore. Baisser la vitesse du robot et ajouter d'un coup les 4 jaunes, bien battre encore puis ajouter la farine et la levure en pluie. Mélanger encore un moment.

Arrêter le robot, et verser très rapidement dans le moule pour que la préparation n'ait pas le temps de retomber. Lisser la surface et enfourner immédiatement pour 30 mn environ (thermostat 5). Démouler tiède et attendre que le gâteau soit refroidi pour le trancher dans l'épaisseur et le garnir.                                                                                                                                                         

G_noise

Finalement, j'ai pris en photo "ma génoise sans gluten" juste pour vous montrer l'épaisseur, sinon comme j'ai dit plus haut, même sans gluten elle ressemble exactement à la photo originale ci-dessus :-)

Genoise_sans_gluten

Posté par Oumelkheir à 16:40 - - Permalien [#]

11 mai 2009

Pizza

150 g de farine de maïs* – 1/2 cuillère à café de sel – 1 œuf – 2 cuillères à soupe d'huile d'olive + 1 cuillère à soupe d'huile de table – 1 cuillère à soupe de levure Lesaffre (Saf-Instant) diluée dans 0,5 dl de lait tiède + 2 cuillères à café de sucre.   

C'est la même recette que Khobz Eddar avec pour celle-là, de l'huile à la place du beurre.

Mettre dans une terrine la farine de maïs avec le sel, l’œuf et l'huile. Travailler le tout entre les paumes de  vos mains pour imprégner la farine avec l’œuf et le gras. Ajouter alors le mélange levure + lait + sucre qui devrait avoir commencé à lever déjà. Ramasser la pâte en une boule molle et légère en ajoutant un peu de farine de maïs si nécessaire, pour qu'elle ne colle plus aux doigts. Mais il ne faut pas qu'elle soit totalement sèche.

Couvrir et laisser lever pendant 1h environ. En levant la pâte va se fendre, et en la retravaillant elle est beaucoup plus légère qu’avant, presque spongieuse.

Huiler une plaque allant au four, aplatir dessus la boule pour en faire un fond de pizza, garnir selon votre goût et mettre à four chaud (thermostat 8 à 9) pendant environ 10 mn (ça dépend de votre four).

Au sortir du four arroser d'huile d'olive et déguster.

Cette recette donne une petite quantité de pâte, donc une petite pizza, dès que vous maîtriserez mieux la recette, augmentez ou doublez la dose si vous le désirez.

* La farine de maïs que j’utilise pour cette recette est la « Farine Gâteau », un paquet de 800g, conditionné par une entreprise de Bejaïa sise à l’adresse suivante : Quartier des cavaliers ; 06700 ; Sidi Aïch ; Bejaïa. Tél : 034 29 32 38 .

Je n’ai pas essayé d’autres farines pour cette recette.

Voici le reportage photo :

Melange_pour_pizza

Le mélange (farine+oeuf+huile)

Levure_dans_le_m_lange_lait_sucre

Le levure dans le mélange (lait+sucre)

La_pate_colle_un_peu_aux_doigts

La pate colle un peu aux doigts

Boule_de_pate

Laisser reposer

1h30_plus_tard

Une heure et demi plus tard...

Pate_sur_plaque

Pizza___enfourner

Pizza___consommer

Bon appétit :-)

Posté par Oumelkheir à 09:38 - - Permalien [#]

26 avril 2009

Questionnaire

Leila est étudiante en commerce. Elle prépare un projet de fin de licence, et dans ce cadre elle s'intéresse au marché du "Sans Gluten" en Algérie. Afin de l'aider à appréhender le marché, l'offre et la demande, et dans l'espoir de voir se développer ce secteur, travaillons ensemble et entraidons-nous. Leila par cette enquête nous le rendra inchallah...

Je poste ici ce questionnaire en Image pour que vous ayez une idée des question posées (cliquer sur l'image pour l'agrandir). Si vous voulez apporter votre contribution à cette enquête, et pour recevoir un exemplaire de ce questionnaire en mode Word, envoyez-moi un mail, sinon prenez directement contact avec Leila en lui écrivant sur : lilistyl17 [at] hotmail [point] [fr

Questionnaire_r_gime_sans_gluten_Page_1Questionnaire_r_gime_sans_gluten_Page_2Questionnaire_r_gime_sans_gluten_Page_3

Posté par Oumelkheir à 09:34 - - Permalien [#]

02 avril 2009

L’intolérance au Gluten

Plus fréquente qu’on ne le pense, la maladie cœliaque ou intolérance au gluten constitue un vrai problème de santé publique.

La prise en charge des malades est à vie, ce qui pourrait faire de ces patients, psychologiquement et socialement, des exclus. Considérée à tort comme sporadique, ce qui signifie qu’elle ne pourrait atteindre que quelques individus, elle peut en revanche être plus souvent découverte, si les investigations sont correctes.

Quel est l’intérêt à présenter cette maladie ?

Les intérêts sont multiples : cette maladie est fréquemment vue au stade des complications qui peuvent engager le pronostic vital, notamment chez le nourrisson. Elle peut se manifester à n’importe quel âge ; nombreux sont les malades qui s’ignorent. Nombreux ceux qui la confondent avec une maladie banale du colon.

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten ?

C’est une souffrance de l’intestin. Décrite déjà au IIe siècle grégorien, il faut attendre les années 1950 pour en connaître la cause, qui est le gluten dans l’alimentation. Le gluten est une protéine qui se trouve dans les farines des céréales : blé, seigle, orge et avoine. Ce sont des composés essentiels de l’alimentation de l’Algérien. Comment le malade sans information peut-il se soustraire à ces produits qui entrent dans sa consommation quotidienne (pain, pâtes, semoule, farines). Quel est le mécanisme qui déclenche la maladie ? Chez un individu sain, les aliments sont absorbés au niveau des intestins pour passer dans le sang. Dans la maladie cœliaque, au contact du gluten présent dans les aliments (blé, seigle, orge et avoine), il y a perte de l’architecture normale des intestins. Les composés apportés par l’alimentation sont peu ou pas absorbés. Ce phénomène serait dû à la présence d’anticorps que le malade fabrique et qu’il dirige contre lui-même.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

Ils peuvent aller d’une simple gêne abdominale à des diarrhées importantes parfois graves, particulièrement chez le nourrisson et le jeune enfant. Chez l’adulte, ce sont des épisodes de diarrhées ou de constipations qui peuvent simuler une colopathie ramenée à tort au stress ou à des erreurs de régime. C’est le cas de plusieurs de nos compatriotes. A cela peut s’ajouter une intolérance au lait (l’individu ne supporte pas le lait), car la substance qui permet de transformer ce lait, c’est-à-dire le métaboliser, c’est la lactase présente dans un intestin sain. Elle est absente dans un intestin lésé comme dans le cas de la maladie cœliaque. Comment établir le diagnostic ? Tout à fait accessible chez nous, par l’intermédiaire d’une fibroscopie gastrique. Elle va permettre de prélever par biopsie un petit fragment du duodénum (1re partie de l’intestin qui fait suite à l’estomac). Si le malade continue à s’ignorer ou si le diagnostic n’est pas posé, le malade court des risques qui peuvent le conduire à un certain degré d’invalidité physique, à savoir la fatigue extrême, l’anémie, les infections, la décalcification des os...

Quelle est la solution ?

Pas si simple, car le régime sans gluten doit être poursuivi à vie. Toute alimentation à base de blé, de seigle, d’avoine et d’orge doit être proscrite. Ces céréales doivent être remplacées par du riz, du maïs, du soja. Riz, maïs et soja ne font pas partie de nos traditions culinaires, mais il y a un apprentissage à tout. Ces céréales devraient faire partie de notre quotidien. Avec le riz, le maïs et le soja, on peut préparer du pain, des pâtes, des biscuits, viennoiseries, gourmandises...

Comment y parvenir ?

Par l’information (médias, corps médical...). Par la production de produits alimentaires étiquetés correctement et lisiblement avec la mention « Présence ou absence de gluten », cette mention faisant l’objet d’une loi. Cette loi permettra de protéger des citoyens atteints de maladie coeliaque. La production d’aliments sans gluten existe dans notre pays, mais elle est timide. Cette production doit être soutenue par les pouvoirs publics. Les farines sans gluten importées restent onéreuses. Il faut penser à soulager la facture du médicament, car les complications liées à la maladie nécessitent des prises en charge répétées et coûteuses. Il faut encourager les rencontres scientifiques, les ateliers culinaires et les dégustations des produits sans gluten à l’occasion des foires alimentaires. Il faut aussi réglementer sévèrement la multiplication anarchique des fast-foods et des gargotes qui ne sont pas des sanctuaires de la diététique.

Par Dr Zerouala Mohammed Tahar sur El Watan du 18 janvier 2009

Posté par Oumelkheir à 09:40 - - Permalien [#]

31 mars 2009

Dr Nani, maître assistant en gastro-entérologie : «Le régime sans triche»

La maladie cœliaque est une entéropathie auto-immune déclenchée par l’ingestion du gluten chez des sujets génétiquement prédisposés. Tantôt invalidante, tantôt asymptomatique, elle doit être, selon le cas, diagnostiquée ou dépistée afin d’éviter les complications qui entraînent un accroissement de la morbidité et de la mortalité.

Pour le moment, on ne peut avancer des chiffres exacts concernant la fréquence de la maladie en Algérie, mais cela dépasse les 500.000. Il n’y a pas de système de collecte d’informations spécifiques à ce type de maladie. Par contre, le nombre d’intolérants au gluten est en nette augmentation, et bien qu’elle soit souvent non identifiée, la maladie cœliaque évolue considérablement dans notre pays.
Nous sommes au sommet de l’iceberg. Mais avec l’avènement des marqueurs cœliaques (anticorps-antigliadine, anticorps-antitransglutaminose, anticorps-endomysium), on peut diagnostiquer des formes beaucoup moins expressives. Le deuxième élément qui permet de diagnostiquer la maladie consiste en des biopsies intestinales par le biais de l’endoscopie. Dr Nani, maître assistant en gastro-entérologie, nous explique ce qu’il faut savoir sur cette maladie.

Dr Nani, à quoi est due la maladie cœliaque ?
La maladie cœliaque n’a pas une étiologie précise, elle est multifactorielle. Il existe un facteur toxique qui est le gluten présent dans les céréales (blé, orge, avoine…), et une prédisposition génétique.

Peut-on incriminer dans sa survenue l’introduction précoce (avant l’âge de six mois) du gluten ou l’absence de l’allaitement maternel ? Est-ce que l’introduction tardive du gluten diminuera-t-elle le risque de son apparition ?
On ne peut pas les incriminer directement dans la survenue de cette maladie mais ces facteurs peuvent peut-être révéler une maladie cœliaque latente. Et puisque on ne peut pas déterminer les enfants prédisposés, on évite systématiquement l’introduction du gluten avant l’âge de six mois.

Peut-on parler d’hérédité ?
On parle plutôt de prédisposition génétique, l’enfant dont les parents ou les frères sont atteints de cette maladie ayant plus de chance de la développer.

Pourquoi des produits en apparence ne contenant pas de céréales comme les conserves, les chocolats…sont-ils interdits aux malades ?
Les produits industrialisés et de conserve contiennent souvent des farines à base de gluten, donc il faut se méfier et se renseigner avant de consommer n’importe quel aliment.

Est-ce que les produits sans gluten qu’on retrouve sur le marché sont sûrs pour les malades ?
Ce sont généralement des produits d’importation soumis à un contrôle par des laboratoires spécialisés. Actuellement, des farines sans gluten sont fabriquées en Algérie.

Quels sont les conseils que vous pourriez donner aux personnes atteintes de cette maladie chronique ?
Pour les enfants, la responsabilité revient aux parents qui doivent surveiller leurs enfants et les sensibiliser pour qu’ils ne trichent pas sur le régime. Il faut préciser que le régime permet d’éviter beaucoup de complications comme le retard staturo-pondéral, le retard pubertaire qui peuvent avoir des retentissements psychologique et social sur l’enfant malade.
Pour les adultes, le régime doit être maintenu à vie, il est qualitatif et non quantitatif, c'est-à-dire qu’il ne faut pas tricher. Le malade ne doit pas manger des aliments interdits même lors des fêtes ou occasions car une prise de gluten même faible peut faire perdre le bénéfice d’une année de régime.
Les prises répétées de gluten entraînent une résistance au régime (la maladie ne répond plus au régime), là on parlera de maladie réfractaire et puis qu’on n’a pas de traitement, la prise en charge de ces malades est très difficile. Tout aliment suspect, doit être évité. Il faut demander conseil au médecin traitant. Les bénéfices du régime sont plus importants que le plaisir de manger des aliments avec gluten : plus de diarrhées, plus d’anémie, plus d’avortements, avoir des enfants après une stérilité… quoi de plus magnifique ! Le régime est difficile la première année mais dès que le malade constate les résultats, il est encouragé et continue à le suivre.

Entretien réalisé par Lamia Baïche dans Horizons du 19 février 2009

Posté par Oumelkheir à 09:34 - - Permalien [#]